Forum Philanthrope
Bonjour ! Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas répondre aux forum, envoyer des messages personnels ou encore lire les histoires des philanthropes...Inscrivez-vous ou connectez-vous pour profitez de tout cela !


Un empire. Un Monde. Une conviction.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionPage facebook
Envie de voir les dernières actualités du forum? Allez donc au mur des Actualités, vous verrez les dernières news concernant ce forum ! Le mur des actualités est mis à jour ! Venez découvrir les dernières nouveautés en cliquant sur le lien ci-dessous !

Retourner au Centre du PND
Vous n'avez pas encore terminé votre PND? retournez donc au centre d'accueil pour le terminer au plus vite !
Retour au Centre

Partagez | 
   
 

 étrange hitoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fachoul
Neyblade
avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 21

Votre personnage
Nom du Héros: fachoul [Philanthrope]
Profil du Personnage Principal:
Armes et Techniques:

                                 
MessageSujet: étrange hitoire  Lun 4 Juin - 16:28

voila un extrait de l'étrange hstoire une série que je tient sur mon blog
en des temps bien lointain un dieu offrit aux hommes



Une ville sacré autant voir plus que Romm (e muet pour l’alexandrin (conformément au règle de la poésie classique))



Le dieu Maïniri offrit une cuvette



Dans laque e hommes firent une grande fête



Le pacte était sceller et la cité construite



Et l’histoire oubliée pour des raisons fortuites (ouai sa colle pas trop mais en même temps j’avais pas masse de rime en uite)



Seul quelque érudit prêtre de Maïniri



Savent encore ce qu’ignore l’armer des ennemies



Que la cité sacré resteras protéger



Tant que dans tout le monde elle seras respecter



Car telle fut le pacte avec Maïniri



Il offrit protection contre honneur et richesse



Pour lui se fut la gloires et pour eux l’allégresse



Mais voilà qu’aujourd’hui la cité assiéger



Malgré toutes ces forces est même menacé



Par un armer obscure au dessin malhonnête



Qui ne veut que piller et arracher les tète



Le grand dieu viendra il des millénaires après



Pour sauver la cité du péril ou elle est



Car telle est la question qui viendras Aujourd’hui



Décider du destin de tout Maïniri







ok la suite n’est absolument pas un texte drôle j’avais pour une fois envie de montrer que je peux écrire des trucs a moitié a l’arrache et pas complétement a l’arrache peut etre un jour si vous été sage je vous écrirez un texte pas du tout a l’arrache







le soleil était a son apogée l’lorsque le groupe au milieu de l’armer put apercevoir la grandes cités



du haut de la colline on avait une parfaite vu sur les larges rues commerçantes de la cité et ont voyez a peine les sillons désordonnées découpées entre celles-ci. Les maisons au toit plats était plus petite que les nombreux temples en l’honneur des dieux les plus vénérer allant du magistral temple de mage presque aussi grands que le palais royal au centre de la cité jusqu’au temple de petite cuillère dépassant à peine des maisons. Mais tous ces temples et palais n’était encore rien comparer au trois tours célestes témoignant l’importance de la ville. La tour d’or des marchands témoigne de sa richesse la tour de bois des prêtres et des mages témoigne de sa puissance et la magnifique tour d’ivoire des héros témoigne de sa gloire. Le spectacle magnifique de l prospérant citée n’est obstrué une part la présence de campements de l’armer noir tout autour ne lissant pour seul accès à la cité que l’étroit chemin entre deux falaises d’où serez le groupes. Les armer noir avait sans doute tenter de se les approprié mais un tel relief est aisément défendable a la cité n’as pas dut avoir grands mal à repousser l’assaillants. Cependant dans les rangs ennemies on voyait de l’agitation, les tentes se pliait et les armes ce montait. Tout portait à croire que la bataille approchait.







- Et les gars on dirait qu’on arrive pour la baston



- Tout a fait Senka



- Par quel flanc notre groupe doit il attaqué



- Eh bien en fait on se sépare chacun est affecter un escadron j’ai ici des lettre pour vous. Arkon tu prends l’escadron vitesse avec les héros de vitesse pouléclair et autre. Shmurli tu fonce en première ligne avec les héros de force de guerrier et autre, senka tu part aves les gars des iles quand à toi le buhons tient comment tu t’apelle ?



- En quoi cela vous arrange t’il de savoir mon non ?



- Bon peut importer tu viens avec moi on rejoint les dieux métallique



- Heu et moi



- Toi furam tu te replie dans le palais avec tous les janchaaraka tu es trop précieux pour qu’on te perde



- Bonne idée je suis pour



- Elle ne vient pas de moi elle vient de haut personnellement je préfère vous utiliser en combats vous été des atouts on devrait vous utiliser pas vous gardez mais ce n’est pas a moi d’en décider



Le groupes part vers la grande cité et une mort certainne mais au moment ou ils arrivent a la cité quand une gerbe de feu s’envole vers le ciel est éclate en un magnifique feu d’artifice.



- Plus qu’une heure avant l’assaut - traduisit Fachoul



Shmurli atteint le premier sa légion tous le regarde d’un air étrange. En effet il n’est pas courant de voir un shbrold dans ces armer. Le camps de cette légion se trouve sur une petite place de Maïniri dont toutes les maisons on était réquisitionner et les guerriers sont assis sur les étals de marchands les charrette et les balcons. Tous regardent Shmurli au cœur de la place



- Heu bonjours mon nom c’est Shmurli je cherche le chef pour lui donner sa – dit-il en tenant une enveloppe



A ce moment un petit vieillard maigre se détache du groupe et s’approche il lit la lettre



- Mm ainsi tu te crois shmurl



- Mais je suis un shmurl



- Jeune shbrold apprends que la voie de la folie n’est jamais la bonne et que tôt ou tard tu devras admettre ta nature. Bien quel sons tes capacités au combats.



L’homme frappa d’un coup de poing qui projetât a dix mettre l’être qui avait pourtant encaisser les coups du géant de cure-dent sans le moindre problème.



Tous les guerriers le regardèrent d’un air ébahit.



- Je n’ai jamais vu dans tous les héros de résistance un aussi résistant que toi. Sans doute grâce à ta nature de shbrold. En tout cas bienvenue parmi nous.



A ce moment précis le long silence se brisât et un long vacarme tonitruant de bienvenue se fit entendre.



Au même moment de l’autre côté de la ville Senka arrivai sur la place qu’occupait les sien. Là encore toute les bâtisses avait était réquisitionner mais ici une grande scene ou des gens chantait du reggae ornait le milieu de la place



Un homme l’interpelle



- Yo mon frère toi aussi tu viens te battre



- Ouai mec. c’est toi qui gère ?



- Ah non mec mais le patron est occupé regarde c’est lui qui chante la bas



- Mais c’est…



- Ouai mec Boby Marla en personne c’est trop cool



- Trop mais vas y’avoir une grosse baston la non ?



- Déstresse mec vient te détendre







Plus loin alors que Arkon rejoint son groupe un homme apparait devant lui



- Bonjourjesuislechefdel’escadronvitesseaenjugerparl’animalquetuchevauchetustunhérosdepouléclair



- Heu oui mais si vous pouviez parlez moins vite



- Nonimpossiblesaserraitunegravepertedetempsc’estquonenaplusbeaucoupdutemps.donnemoicettelettre



Dit-il en lui arrachant la lettre des main



- Ouijevoitdonctuestunshmurlimmatériellepasmalpourcontreresguerriersmalheuresementnousons’ataqueplusaumagicien.parcontretanatureimmatérielletepermetdesupporterlavitessedetonpouléclairapuissancemaxmaist’aurasdumalagérrerenfinpeutimportec’estunbonpoint.tientapparementuserraituntraitre,sachequelescomagnonsouquelqu’unquit’aimmevautplusquetoutl’ordumondebonjedoity’allermoionseretrouvesurlechampdebatailleatouteal’heur



- A tout l’heure- dit Arkon parfaitement dans le vide car son interlocuteur était partit depuis longtemps



Ailleurs c’est Fachoul et un buhon qui arrivent mais a la grande surprise du buhon c’est Fachoul qui monte sur l’estrade du chef.



- Mes amis mes frères vous été les prêtres des objets métallique que ce soit métal métaltordu couteau épée dague ou même petit cuillère vous été aussi important. Nous somme réunit ici pour protéger la cité que nous aimons



(ces trois petit point n’ont évidemment aucun rapport avec le fait u j’ai la flemme d’écrire un discours qui galvanise les troupes ce qui ne m’empêchera as de faire une ellipse narrative vers notre héros Furam)



Furam arrivât dans le palais royale et quelle ne fut pas sa surprise de revoir tous les janchaaraka qu’il avait rencontré par le passé (sisi à Maïniri souvenez-vous) qui en fait était des enfants pour une grande majorité. Au milieu d’eux se tenait notre samouraï bien aimée qui racontait leurs aventures (en glorifiant légèrement plus que ça ne l’est) tout au fond de la sale le grand Vansburg en personne regardait une machine en cherchant visiblement.



- Furam je suis heureux de te revoir – dit le samoraï



- Heu… machin. comment sa vas ?



- Bien bien mais surement plus pour longtemps si Vansburg reste aussi incompétent



- Tient d’ailleur que fait il



- Il éssaie de réactiver les défense antique de la ville mais apparemment sa le dépasse



- En vérité c’est plus complexe – affirmât le professeur – je pourrais très bien les relancer mais le système basique est endommager et si je les active maintenant le système ne devrait faire aucune différence entre les alliées et les ennemis ce n’est pas dur à réparer mais c’est long.



- Eh bien patientons.



A ce moment précis une détonation retentit que la bataille commence (si vous vous demandez comment on différencie les gentil des méchant sachez que les méchants son en noir et les gentils en bleu comme dans un jeu vidéo)







Shmurli fut catapulté au cœur des rangs des soldats de l’armer noire (littéralement, les héros de résistance ont été placé sur des catapulte et lancer au cœur de la bataille. Shmurli frappait tos ce qu’il voyait et qui était noire et tous les coups que ces adversaires lui portait l’importait peut. Mais le plus admirable de tous était quand même le maitre qui sautait dans tous les sens écrasant littéralement les ennemies de son poing ravageur. Il frappait si fort que le vol de l’ennemi pouvait faucher une dizaine de soldats supplémentaires à un moment fi face à Arkon et lui dit.



- Tu te bas admirablement bien jeune shbrold ravit de t’avoir dans mes rangs



- Je suis un shmurl



- Ah oui j’oubliais



C’est tout de même étrange (pensât le maitre) pourquoi l’arme si puissant envoi



A ce moment précis des dizaines de traits bleu s’élevèrent de la cité et des soldats furent téléporter un peu partout à l’intérieur de a cité elle des adversaires si faible



Que la vraie bataille commence



Un groupe d’assassin a eu la malchance de tomber autour de la place des la sexions vitesse et une dizaine de seconde plus tard leurs corps jonchait le sol. mais rien n’était finit une dizaine de mage débarquèrent. Arkon évita quelque rayon (tout immatérielle qu’il soi la magie peut le vaincre.



Il fonçât sur un des mages et lui plantât son épée dans le cœur des mages arrivaient désormais de toute part et la bataille faisait rage. Dans panique i perdit le contrôle mental avec son pouléclair qui s’enfuit à toute allure. Furam se retrouvât sans monture au milieu d’un combat acharné. Un rayon arrivât vers lui i sautât en arrière et perdit l’équilibre un mage s’approchant et fut coupé en deux par un coup de dage



- Rappeltamonturejeseraitpastoujoursla – dit son chef avant de repartir en un éclair



Mais il n’eut pas le temps de ramener sont pouléclair qu’un homme se matérialisât devant ui et tendit sa paume en disant



- J’ai toujours rêvé de tuer un shmurl



Bien – pensât Arkon – c’est le moment de tester ce méghasardogun que j’ai « emprunté » dans la cave de vans burg



La pomme de l’homme s’illuminât mais Arkon dégainât une arme de sa ceinture qui était petite étant donné qu’elle convenait parfaitement un shmurl.



Il tirât et une multitude de plume volèrent vers son adversaire. L’homme fut d’abord étonner puis éclata de rire



Arkon n’en croyait pas ces yeux une arme si bien conservé au final si inutiles. Comme pour s’assurer de sa vision il retirât et cette fois si une boule de feu partit carboniser le mage.



Evidement – se dit Arkon – méga hasard dans gun



Il rappelât sn pouléclair miraculeusement vivant sautât dessus et se mit à courir partout en tirant sur les mage mais aussi les assassin le prêtre les soldats et autre unité présentent dans les ennemis désormais complètement désorganiser dans un borde pas possible. Il lançât ici des pétales de rose l’as bas de l’eau bouillante plus loin des coton tige encore près c’est un chient qui fut propulser mâchoire ouverte sur les jambes d’un assassin. Tout allez pour le mieux quand un rayon vert perdu venu du ciel ratterrit devant son pouléclair cela la déséquilibras et il tombât à nouveau de sa monture en lâchant le méghasardogun. Un sorcier un peu plus éloigné qui l’avait aperçu ainsi que la dangerosité de son arme se préparât en lui envoyé une décharge mais un coup de gourdin briseur de colonne vertébrale l’en empêchât



- Personne ne touche à mon frère



Puis les deux combattants repartent ensemble cette foi pour se protéger mutuellement



Pendant ce temps Boby Marla lancer l’assaut de ces troupes et quand finalement i chargèrent les héros de vitesse ne comprirent pas bien pourquoi ils étaient inefficaces mais le temps ralentit et les drogues dopantes eurent raison de leur vitesse et se front de la batail est à peu près aussi intéressante qu’une tranche de pastèque voilà pourquoi nous nous en se séparons



Du côté de Fachoul la bataille avait toute autre allure les projectiles volait dans tout es sens et e ciel en était clairement couvert. Les héros des objets métalliques était submerger par tout es autres objet c’est à ce moment précis que adversaires comme alliées, des héros des élément de la vie de la mort tous entrèrent sur le champ de bataille dans le pire désordre imaginable (rien n’est inimaginable, je déteste ce mot) un véritable massacre ; de toute part fusait des éclairs des trombes d’eau de la magie des boule de feu des épée des homme tuait de toute part. Fachoul s’efforçait de maintenir des ordres clair dans e chaos ambiant malgré les explosions éclair rayon et tremblement de terre qui régnait un peu partout. Mais i était occupé tant a contrôlé des objet a distance qu’as se défendre au corps à corps et la bataille était plutôt rude, si rude qu’il ne vit qu’au dernier moment le mastodonte qui abattait son gourdin sur lui son geste fut stoppé nette quand son crane fut traverser par une petite cuillère qui lui traversât le crane. Dans le ciel le buhon agile sur son nuage venait de sauver son camarade et a vrai dire pas mal d’autre gens. Les technique de nuage était extrêmement dur a maitrisé et il semblait être le seul ci a pouvoir le faire il tue les adversaires en bas en lançant des cuillères et il renvoi les boulets de canon en vol avec des cuillères géantes. A ce moment un mage un peu pus doit que les autre se téléporte dans le ciel ou il flotte parfaitement. Il lance un rayon vert sur le buhon, celui-ci l’esquive et le rayon part dans la cité. Le deuxième rayon le touche et il ressent une vive douleur son corps et projeté au sol et ratterrit. Dans les bras de Shmurli le magicien tire un ou deux rayon mais ceci sont dévié par deux cimeterres puis un coup d’une arme étrange propulse de poivre sur le sorcier qui éternue et tombe au sol. I n’as pas le temps de se relevé qu’une dague se plante dans son cou.



- Et bien nous voilà à nouveau réunit – dit Fachoul – je propose qu’on reste grouper ensemble on est plus fort



- Mais on est en train de perdre



- Sa c’est sur on est un peu ma barré mais on peut pas faire grand-chose



Le groupe avance en formation parfaite Shmurli passe devant et prend les corps le buhon offre un appui aérien Fachoul et Arkon s’occupe des ennemie a distance et Senka tue ceux qui s’attaque à Shmurli



Pendant ce temps dans le palais du roi un savant fou continue de chercher la solution alors que partout le combat fait rage. Dans le palais les enfants pleur en entendant es bruit de la bataille mais son en partit rassuré par la présence de Furam et du samouraï. A ce moment la grande porte vole en éclat. Un homme en robe à capuche avec un masque rentre. Le samouraï souffle une magnifique boule de feu que l’homme dévie sans difficulté. Le samouraï s’envole et lance des éclair de l’eau des décharge magique et envoi toute sa puissance sur l’homme. Celui-ci encaisse sans broncher le samouraï épuisé tombe à terre et avance.



Furam sens un changement en lui ces yeux deviennent banc et brillant et c’est comme si son esprit le quitter.



Il se plaça entre l’homme et es enfant. L’homme lançât un rayon immense et rapide. Celui-ci se fracassa complètement sur un bouclier qui se créa devant le janchaaraka. Notre héros lançât à son tour un rayon que l’homme encaissât mais le rayon se prolongea et s’intensifia et bientôt l’homme du croiser ses bras et se concentrer pour encaisser le choc. Précisément ce que Furam attendait, il se téloportat dans son dos et lui arsenat un magnifique coup de pied. L’homme et propulser au soet anvant de pouvoir se relevé la man de Furam retient son visage, un rayon puissant part de cette même main et….



Furam se réveillât et constata l’ampleur des désastres dans le palais. Que … que c’est-il passé.



- C’EST BON – cria Vansburg



A ce moment la terre tremblât vraiment beaucoup plus le sol les nombreuses place de la cité s’ouvrir pour laisser place à des obélisques étrange. Ces obélisque se mettent a tiré des rayons vert sur l’armer noir qui périt vite étant donné la vitesse d’apparition des rayons a tête chercheuse (environ 5 par seconde). Les trois tours de la cité brillèrent trois lumière un jaune une bleu une rouge les trois lumière illuminèrent le sol ou apparut une statue géante de bronze la statue plantât son épée dans le sol les petite muraille de la cité se transformèrent en véritable mur de forteresse et un immense symbole lumineux recouvrit tous le sol de la cité et une vix grave vint de a statue







- A présent nul ne peut plus se téléporter au sein de la cité sacré



Ainsi finit la grande bataille qui décidât du destin d’une nation entière

Revenir en haut Aller en bas
 

étrange hitoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bien étrange rêve...
» Une étrange découverte
» Visite étrange en début de nuit
» Par un étrange hasard... [RP Darren - Kelsey]
» Un étrange colis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philanthrope :: Créations :: Textes-