Forum Philanthrope
Bonjour ! Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas répondre aux forum, envoyer des messages personnels ou encore lire les histoires des philanthropes...Inscrivez-vous ou connectez-vous pour profitez de tout cela !


Un empire. Un Monde. Une conviction.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionPage facebook
Envie de voir les dernières actualités du forum? Allez donc au mur des Actualités, vous verrez les dernières news concernant ce forum ! Le mur des actualités est mis à jour ! Venez découvrir les dernières nouveautés en cliquant sur le lien ci-dessous !

Retourner au Centre du PND
Vous n'avez pas encore terminé votre PND? retournez donc au centre d'accueil pour le terminer au plus vite !
Retour au Centre

Partagez | 
       
 

 Rien ne change.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
omega
Administrator de la mort qui tue
Administrator de la mort qui tue
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 22

Votre personnage
Nom du Héros: Oméga [Philanthrope]
Profil du Personnage Principal:
Armes et Techniques:

                                 
MessageSujet: Rien ne change.  Sam 16 Nov - 19:26



Tu sais petit, si aujourd'hui j'écris aussi mal sur cette feuille froide au toucher, dans cette chambre, seul, où la lumière tamisée de ma lampe produit des chimères sur les murs, c'est parce que j'en ai gros sur la patate.

On nous a toujours dit « vis ta vie », mais nos idéaux se sont toujours basés sur l'éducation qu'ont donné nos parents, qui l'ont eux-mêmes assimilés par leurs parents... En fin de compte, rien n'a changé.

Nous vivons dans une société basée sur des faux. Chaque geste, chaque mot n'est que pure répétition. Nous nous cachons derrière des masques, nous refusons nos véritables responsabilités et nous sous-estimons nos conditions, nous créons un « Moi » qui puisse entrer dans le moule et nous avons honte de ceux qui ont l'originalité de dire les choses en face.

Jusqu'à quand pouvons-nous nous renier ?

L'Homme nait et demeure libre et égal en droit, et pourtant nous sommes prisonniés de la loi, de nous-même. Ces lois, ces règles sont des joyaux qui ne demandent qu'à être peaufinés en fonction des affaires, et pourtant nous respectons toujours ces règles à la lettre, quitte à détruire l'accusé. Et tout cela par quoi ? Par des règles établies il y a tant d'années déjà, des règles qui peuvent paraître obsolètes maintenant mais qui font gloire à une institution pas si bien huilée que ça. Mais après avoir présenté cette société si nouvelle dans laquelle nous vivons, pourquoi avons-nous encore des bases inutiles, si vieilles ? Le gouvernement est remplacé, mais en fin de compte rien n'a changé.

Petit, toi qui est encore si jeune, penses-tu vraiment ce que disent tes parents ? Cette société se porterait-elle mieux si l'on virait tous ces gens ? Crois-tu que cette société est gangrenée parce que des immigrants tentant de fuir la guerre, de trouver un lieu où la paix et une vie convenable a irrémédiablement provoqué cette crise ? Nous qui avons tant appris à être humanistes, nous qui avons instauré et maintenu la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen pouvons-nous nous permettre de jeter la faute aux autres ? Penses-tu que ce soient ces mêmes immigrants qui auraient provoqué la crise partout ailleurs, créant des bidonvilles tout autour du petit confort dans lequel nous vivons ? En fin de compte, nous sommes tous nomades. Nous sommes tous fait de différentes racines, cultures et de sangs.

Et la souffrance, petit, la connais-tu ? La trahison, les manipulations, les torsions, les distorsions, les pleurs, les mœurs, la rancœur et les oublis ? Lorsque tu vis une vie tourmentée, peuplée de cris de désarrois et d'abnégations, lorsque la fatalité est une habitude et vient te flanquer à coups de pieds la réalité crue, qu'à coups de poings on t'inflige mille châtiments sans but ni fondement, que penses-tu faire ? Vaincre la fatalité dans son berceau, être un combattant, serrer les poings et frapper fort le sol en hurlant, sentir le sang couler mais ne pas sentir la douleur, montrer que, bien que la vie soit un champs de bataille, tu restes un combattant acharné pour atteindre tes rêves, lever ta main vers le soleil radieux où volent les colombes, anges de la paix soufflant l’élixir du repos, tu retrousseras tes manches, tu souriras de nouveau et, mains dans les poches, tu traverseras seul la longue plaine de la vie, tu te frayeras un petit chemin sous le rythme de ton propre pas, dicté par toi-même.

Petit, quand tu comprendras mes mots je serais déjà loin de là, je prie pour que tu passes une vie aussi sereine, aussi reposée, mais surtout que tu assumes chacun de tes choix, que tu transmettes ce message à ta progéniture : sois sûr de toi-même. Mais tu es encore trop petit pour penser à ça, et tu me regardes de tes petits yeux ronds... Quand je partirai, le monde n'aura pas changé, et j'aurai voulu que l'on inscrive sur ma tombe
« Au fond, rien n'a changé... »
Revenir en haut Aller en bas
http://philanthrope.forumgratuit.org
Ellyn Black
Marchombre
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 22

Votre personnage
Nom du Héros: Syrielle Redbird [Philanthrope]
Profil du Personnage Principal:
Armes et Techniques:

                                 
MessageSujet: Re: Rien ne change.  Mar 19 Nov - 20:38

J'AIME !
Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne change.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m) Le temps passe, mais rien ne change - Lien familial
» Le rythme d'une nouvelle vie ...
» "La vraie amitié ce n'est pas d'être inséparable, c'est d'être séparé et que rien ne change"
» C'est marrant comme de jours en jours, rien ne change. Par contre, quand tu regardes en arrière, tout est différent.
» On ne change pas une equipe qui gagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philanthrope :: Créations :: Textes-