Forum Philanthrope
Bonjour ! Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas répondre aux forum, envoyer des messages personnels ou encore lire les histoires des philanthropes...Inscrivez-vous ou connectez-vous pour profitez de tout cela !


Un empire. Un Monde. Une conviction.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionPage facebook
Envie de voir les dernières actualités du forum? Allez donc au mur des Actualités, vous verrez les dernières news concernant ce forum ! Le mur des actualités est mis à jour ! Venez découvrir les dernières nouveautés en cliquant sur le lien ci-dessous !

Retourner au Centre du PND
Vous n'avez pas encore terminé votre PND? retournez donc au centre d'accueil pour le terminer au plus vite !
Retour au Centre

Partagez | 
   
 

 El Presidente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
omega
Administrator de la mort qui tue
Administrator de la mort qui tue
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 22

Votre personnage
Nom du Héros: Oméga [Philanthrope]
Profil du Personnage Principal:
Armes et Techniques:

                                 
MessageSujet: El Presidente  Jeu 25 Juil - 16:51

Dans les plaines arides de l'Altana, un homme marchant au rythme endiablé d'une musique. Un long cache-poussière usé jusqu'au bout, de couleur marron, s'accompagne de longues bottes qui furent raffinés, mais usées par une marche incessante. Ses lunettes ronde, verres teintées couleur rouge-sang, et son chapeau font de l'ombre à son visage plutôt long et parcouru d'une barbe négligée. Il s'amuse avec sa langue à faire tourner un cure-dent en partie usé. Un long holster permet le rangement d'un fusil à canon scié, qui peut se moduler en fusil à longue distance, fabrication artisanale. Cet homme, malgré l'apparence d'un vagabond, se nomme "El Presidente". C'est le nom qu'on lui a donné. Pour certains c'est un fou. pour d'autres, c'est un visionnaire. Il n'écoute que son instinct, marchant sans but apparent. Cet homme est considéré comme l'un des meilleurs tireur d'élite de ces contrées. On peut le considérer comme un tueur à gage, mais il pèse toujours le pour et le contre avant de récupérer un contrat. Peu importe la somme, il analyse toujours la cible pour savoir s'il mérite vraiment la mort.


El Presidente erre sans fin à travers l'Altana, voyageant seul. On ne connait pas ses origines, juste son point de départ, le moment où il a été renommé : Le Raide de Minéapol. Il avait aidé les rebelles à combattre "Le Freen", cette gigantesque armée de barbares qui se dirigeait droit vers Doris en passant d'abord par ce petit village, quatre ans avant l'arrivée des Philanthropes. Il avait abattu des hordes entières de barbares, tous armés lourdement, uniquement avec son fusil à longue distance. Il avait réussi à stopper la percée des barbares dans le camps des rebelles, et la défense avait effectué une contre-attaque victorieuse. Malgré tout, il opère seul. Il a disparut peu avant le coup de grâce porté par les rebelles face aux attaquants. Depuis ce jour, il va de ville en ville, aidant s'il peu en échange de nourriture et d'eau. Il ne veut pas vivre dans une maison jusqu'à la fin de ses jours, affalé sur un canapé. Il recherche de l'action. Il recherche un sens à sa vie en aidant les gens. Ses multiples voyages le forgent, autant mentalement que physiquement.


Certaines personnes disent qu'il a une vision d'aigle, et qu'il peut toucher une cible à près de dix kilomètres ! D'autres disent qu'il a un sixième sens, pouvant viser les yeux bandés. Et puis il y a ceux qui disent que ce n'est qu'une légende parmi tant d'autres.


Pourtant il est là, il traîne seul dans ces vastes plaines désertiques, avec pour seuls compagnons son arme et son cure-dent, marchant toujours sous ce même rythme endiablé... Le jour où vous le croisez, saluez-le, vous verrez il est sympa. Mais s'il vous a prit pour cible... Alors... Nous nous reverrons en enfer.

Desert de Cewe (867086kms au sud de la Prairie Ouest.)  Jour +834 après les guerres opposants les Philanthropes à Ephedaire.

La vaste plaine de caillasses s'étale sur plusieurs centaines de milliers de kilomètres. Le silence règne. Seul le vent fouette ce sol craquelé par manque d'eau... Mais au loin se profile un spectre... Une grande silhouette, vague, déformée par la chaleur suffocante et les multiples mirages qu'offre ce lieu... Mais cette silhouette n'est ni un mirage, ni une esquisse improbable d'un tracken. Le silence s'abat depuis déjà une bonne centaine d'années ici-même. Très peu osent y aller, par peur de se perdre. Il tourne sa langue dans sa bouche dans le but de faire bouger ce petit bout de bois servant de cure-dents. il inspire profondément, pose sa main sur ce sol et récupère du sable et quelques cailloux. Se relevant, il laisse glisser ce qu'il a ramassé à travers ses gants en cuir élimés, avant de sortir de son holster un long fusil de précision rudimentaire.

"...Vent d'Est en ouest. Puissance.. Mmh... Deux sur dix. Arrivée des véhicules imminents. Distance probable...Lointaine. peut-être six à sept kilomètres..."

Il installe un long canon au bout de son arme, charge les munitions, passant des chevrotines à de longues balles forgées à Hope, le petit village niché au centre de Nécropolis. Il avait gagné ces balles quand il avait abattu la horde de zombies qui infestait le secteur.

"Comment il s’appelait déjà ce mec? celui qui m'a donné ces munitions..?"

Hyde. Kyle Hyde, leader et pseudo-maire de ce petit village de survivants lui avait donné cette récompense. des balles pour fusil, mais aussi des balles explosives...

"C'est ça. Kyle Hyde.Il doit être mort... Les maladies fauchent la vie des ibitiens. Leurs corps semblent être plus faibles face aux virus et autres saloperies... Enfin, pour une fois que ces balles explosives me serviront à quelque chose..."

Il sort de sa poche intérieure une figurine représentant un cow-boy, le genre de jouet qui fut connu lorsqu'Ibis existait encore... Depuis, seule cette figurine a survécu au passage des flammes, de la guerre et du temps. C'est la seule figurine, ce cow-boy avec deux revolvers chargés dans ses mains, et un gros cigare dans la bouche. cette figurine est aussi le seul compagnon de notre homme. Cela lui fait oublier le temps d'un instant Solitude, son autre "amie" qui l'accompagne depuis des années... De plus, ce petit objet lui porte chance.
-Salut Shérif. ça va?
La figurine lui répond uniquement par ce même sourire.
-Bonne question auquel je vais te répondre ! Je t'explique le topo : aujourd'hui, on va se faire un convoi de barbares. D'après mon client, ils sont une vingtaine. La routine, tu penses bien.
Il y a un silence. En installant sa lunette qui lui servait uniquement de mire, sans aucun zoom, il regardait l'air incrédule son "compagnon".
-Ecoute, je sais que tu n'aimes pas quand je dis "client", tu oeuvre pour la Justice et moi pour le fric... Mais c'est comme ça, il faut t'y fai...
Quelque chose perturbe notre homme. il fronce les sourcils avant de s'allonger à plat-ventre sur le sol, son œil observant à travers la mire.

"Un...Deux, trois, quatre... Oui, quatre véhicules de transport terrestre. une vingtaine de barbares répartis dans de si petits véhicules? ils doivent être serrés. Encore trente secondes. à cette allure, ils vont sortir du périmètre... pas le choix."

Il désengage la sécurité de son arme, et vise un pneu du véhicule en tête du convoi. Il inspire lentement...Et appuie sur la détente. Une violente déflagration, s'en suit l'arrêt du premier véhicule...Et du convoi.

"Bingo."

Tous les barbares sortent des véhicules. Mitraillettes, fusils d'assaut, lances-roquettes... L'armement est plutôt développé pour de petite frappes comme eux.

"D'où viennent ces armes? ça à l'air sophistiqué pour ces gars-là."

Le client a raison. Il sont vingt-deux.

"Vingt secondes."

Ils regardent le pneu crevé. L'un des brigands fronce les sourcils en voyant quelque chose clignoter dans l'impact du pneu...

"Dix secondes."

Notre homme sort de sa poche arrière une manette, avant de la dégoupiller et d'appuyer sur le bouton. La balle qui clignote explose, faisant elle-même exploser le véhicule. La déflagration renverse tous le monde.

"trois...Deux...un..."

-EMBUSCADE ! hurle un barbare.

"Trop tard."

Placés à intervalle régulier, quadrillant ainsi le secteur, de petites bombes explosent, déversant une immense fumée qui engloutit tout le secteur. Au même moment, notre homme installe installe un filtre qui réagit aux bruits, et voit différentes silhouettes se dessiner à travers l'épaisse fumée qui a engloutit tout le convoi. il faut dire que notre homme, hors de danger, de la fumée et abrité derrière une motte de terre rigole bien en voyant toute ces silhouettes se relevant et courant de toute part, se percutant l'un dans l'autre et tuant son ami en croyant avoir affaire à un ennemi. il ne restait plus que cinq cibles encore vivants. Du gâteau. Notre homme s'allonge, inspire profondément avant de tirer le levier de rechargement de son arme. Il plonge son œil dans la mire, vise une cible... Et esquisse un sourire.

Notre homme s'éloigne tandis que derrière lui la fumée se dissipe, dévoilant des cadavres, des traces de sang sur le sol, et des véhicules vidés de leurs propriétaires. Les trackens ont leur petit-déjeuner servit.

-Tu vois, comme je disais, il faut t'y faire, shérif. Sans argent, qu'est ce que je deviens, moi?
Revenir en haut Aller en bas
http://philanthrope.forumgratuit.org
 

El Presidente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si L' Argentine est peronniste, Haiti est Lavalas...
» reponses de Mirlande aux questions de Clarens
» La dérive antidémocratique du Conseil Electoral Provisoire Haitien
» ENTÈNASYONAL FANN NAN DENGWANN POU PWOSÈ JANKLOD DUVALIER,PETISYON ANPIL SIGNATÈ
» Président de pacotille dans un pays zombifié, accoutré de haillons roses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philanthrope :: Histoires et contes de l'Altana :: Le Narrateur-