Forum Philanthrope
Bonjour ! Vous n'êtes pas connecté, vous ne pouvez pas répondre aux forum, envoyer des messages personnels ou encore lire les histoires des philanthropes...Inscrivez-vous ou connectez-vous pour profitez de tout cela !


Un empire. Un Monde. Une conviction.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionPage facebook
Envie de voir les dernières actualités du forum? Allez donc au mur des Actualités, vous verrez les dernières news concernant ce forum ! Le mur des actualités est mis à jour ! Venez découvrir les dernières nouveautés en cliquant sur le lien ci-dessous !

Retourner au Centre du PND
Vous n'avez pas encore terminé votre PND? retournez donc au centre d'accueil pour le terminer au plus vite !
Retour au Centre

Partagez | 
   
 

 #nouvelle# Perdition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
omega
Administrator de la mort qui tue
Administrator de la mort qui tue
avatar

Messages : 569
Date d'inscription : 15/07/2011
Age : 22

Votre personnage
Nom du Héros: Oméga [Philanthrope]
Profil du Personnage Principal:
Armes et Techniques:

                                 
MessageSujet: #nouvelle# Perdition  Mer 3 Oct - 22:12


Même dans mes rêves les plus sombres ; celui-ci frôle dangereusement la démence. Qui est cette fille? Pourquoi y a-t-il du sang recouvrant les murs, jonchant le sol? Pourquoi est-ce le couloir menant aux salles d’Espagnol, pourquoi…ce passe-t-il dans mon collège dans le temps? Cette fille ; LA fille me regarde d’un air indescriptible ; un regard vide, dépourvu de chaleur… Pour moi, seuls les morts ont ce regard-ci… Je sens comme une odeur nauséabonde ; irrespirable ; à la limite  de l’insoutenable. Allié au silence pesant et à la chaleur ambiante ; ma seule envie pour le moment c’est de partir, loin… Pourtant je ne peux pas bouger…. C’est tout bonnement impossible. Je regarde sa rétine se dilater ; ses cheveux blonds danser au contact du vent ; son jean troué au niveau des jambes ; et son tee-shirt blanc lui-même déchiré ; où il y a encore du sang tiède dessus. Si je ne peux pas m’enfuir, alors autant prendre de l’avant. Je pose mon pied droit, puis l’autre…d’un pas hésitant , je m’approche d’elle. Plus je m’approche ; plus j’ai l’impression que le temps ralentit ; et que ma vision se trouble… Mais je ne peux pas retourner en arrière ; je ne VEUX pas ! Je continue d’avancer, laissant ma peur et mon cœur de côté ; j’avance, encore, encore et toujours. J’entends le métal grincer derrière moi, mais je ne me retourne toujours pas ; j’avance encore. Puis il y a les variations de couleurs autour de moi qui se troublent ; passant de toutes les couleurs au gris, d’abord gris clair, puis de plus en plus sombre… Des sifflements ; d’abord graves, puis aiguës surviennent à mes oreilles… c’est tellement puissant que je n’entends plus le bruit des échos de mes pas martelant le carrelage ensanglanté. Tout ça dure deux minutes ; pourtant j’ai l’impression que cela dure deux heures…. Posant le dernier pas, je m’arrête. Je suis devant elle. Les sifflements s’arrêtent, mais le mal de crâne et la couleur gris noir tout autour de moi persistent. Je la regarde une dernière fois ; elle ; cette fille, avant de fermer mes yeux. Ne voyant rien ; j’entends le bruit de respirations assez fortes derrières mes oreilles…C’est très inquiétant : ce n’est pas une respiration d’homme ; c’est…. Inhumain. Puis j’entends des grognements de chiens… j’ouvre mes yeux. Je reconnais le plafond beige de ma chambre et la tiédeur de la nuit. Mon rêve est achevé. Je me lève, essoufflé et en ayant la nausée, avant de rejoindre les toilettes. L'envie de déglutir se fait sentir, et mon dernier repas a terminé au fond de la cuvette. Sous le bruit de la chasse d’eau ; je ferme la porte de ma salle de bain, et je me rallonge dans le lit, m’interrogeant…
« …qui es-tu? »
Apparemment, le plafond n’a pas de réponse… quelques minutes passent, et je me lève, me dirigeant vers la table basse, puis je remplis mon verre de Whisky frais ; avant de m’asseoir dans la pénombre sur une chaise, verre en main. Sous le vent tiède nocturne traversant le cadran de la fenêtre, caressant ainsi mon visage, je croise mes jambes et j’observe la ville s’étendant à une cinquantaine de kilomètres. J’entends des klaxons au loin, et la première chose qui me vient à l’esprit, c’est le nom d’un artiste…
« Miles Davis… »
Je récupère la télécommande du vieux poste télévisé, et j’allume celui-ci. La première chaîne qui tombe, ce sont les informations. En faite non ; les infos dépriment plus qu’ils n'informent… J’éteins la télévision, avant de boire le verre. J'imagine déjà si quelqu'un me voit comme je suis maintenant.. Avachis sur un siège, la main droite tenant un verre remplit à un-quart du liquide âcre, et au loin le paysage de Londres s'étendre à l'horizon... Le téléphone sonne. Verre en main, je décroche le combiné, avant de reboire une gorgée.
-Allô? Kyle?
-…
-Je ne te dérange pas?
-pas que je sache. Qu’est-ce qu’il y a ?
-Il faut que tu m’aides à enquêter.
-c’est pas sur…
-N’importe quoi? Non, ne t’inquiète pas.
-bien. Je viens chez toi.
Je raccroche, puis dépose mon verre sur la table de chevet, ou le whisky commence à former des ronds grâce au pied de celui-ci. Je récupère mon trench-coat, mon chapeau, mon paquet de cigarette et une boîte contenant des pilules avant de boire d’une traite le restant de whisky dans mon verre. Sortant du vieil immeuble presque délabré qu’est mon lieu d'habitat, je rentre dans la frêle voiture avant de démarrer. Conduisant d'abord à une allure rapide mais raisonnable j'appuie sur l’accélérateur lorsque j’atteins la rampe d’accès de l'autoroute : sous une épaisse fumée noirâtre, la voiture part en trombe.
Quinze minutes après, je m’arrête devant une belle maison dans les quartiers bourgeois de la ville. Je sors de la voiture et je claque la porte derrière moi comme si j'étais de mauvaise humeur. Cravate mal nouée, teint pâle, cheveux ébouriffés… j’ai tout l’air du type antipathique. Fermant le portail derrière moi, je traverse un jardin où deux petits jouets pour bébés traînent dans le bac à sable. Derrière moi le soleil se lève, révélant quelques rayons qui avancent timidement, recouvrant quelques bâtiments, puis des quartiers entiers...
Revenir en haut Aller en bas
http://philanthrope.forumgratuit.org
 

#nouvelle# Perdition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Philanthrope :: Créations :: Textes-